Home » Penser et représenter le corps dans lAntiquité by Francis Prost
Penser et représenter le corps dans lAntiquité Francis Prost

Penser et représenter le corps dans lAntiquité

Francis Prost

Published 2006
ISBN :
412 pages
Enter the sum

 About the Book 

Dans un article fondateur paru en 1934, Marcel Mauss invitait anthropologues, sociologues et historiens à étendre leurs investigations aux techniques corporelles, désignant par cette expression les façons dont les hommes se servent de leur corps dansMoreDans un article fondateur paru en 1934, Marcel Mauss invitait anthropologues, sociologues et historiens à étendre leurs investigations aux techniques corporelles, désignant par cette expression les façons dont les hommes se servent de leur corps dans une société donnée.Cet art dutiliser son corps varie dune société à une autre, dune époque à une autre : cest pourquoi penser le corps ou le représenter ne se réduisent pas à une somme de connaissances scientifiques, mais relèvent bien dune histoire, avec ses rythmes propres, ses ruptures et ses évolutions spécifiques. Depuis près de quarante ans, la recherche scientifique sest évertuée à mettre en évidence cette histoire principalement à partir de lavènement du christianisme, plus exactement à partir de lémergence de nouvelles subjectivités, dans le but délucider les relations complexes que notre modernité décèle derrière les usages des plaisirs ou le souci de soi.Mais avant cette modernité, comment pensait-on le corps ? Quels étaient les systèmes de représentations mentales qui structuraient lappréhension corporelle dans ses tâches et ses emplois quotidiens ou exceptionnels ? Si léducation ou la tradition impriment des marques culturelles indélébiles sur le corps de tous et chacun, comment les corps ont-ils fonctionné dans les sociétés de, lAntiquité ? Le colloque international tenu sur ce thème à luniversité Rennes 2, dans le cadre de la Celtic Conférence in Classics, se proposait dapporter quelques réponses à ces questions et de livrer, par des études de cas, quelques clefs de compréhension.Les sociétés des cités grecques ou de lEmpire romain ont édicté des conduites, sanctionné des écarts, selon leurs normes propres, souvent bien éloignées des nôtres, parfois si proches aussi. Et, loin de réduire le corps à nêtre quun instrument de savoir-vivre ou un carcan étroitement surveillé, les Anciens ont surtout développé une pensée pour que le corps sache vivre et mieux vivre dans le monde.